Véritable Contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié,

qui permet à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue de préparer un diplôme de l’Education Nationale tout en travaillant et en percevant un salaire.
Une période d’essai en entreprise de 45 jours de présence.

Public concerné

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans.
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 25 ans
    (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise nécessitant le diplôme visé).
  • Jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire
    (fin de 3ème) peuvent entrer en apprentissage, dès lors qu’ils ont 15 ans révolus.

Quels Droits et Devoirs ?

  • Les mêmes devoirs et droits que les autres employés de l’entreprise
  • Le temps de travail de l’apprenti est identique à celui des autres salariés de l’entreprise incluant le temps de présence en centre de formation d’apprentis
  • Délégué en formation par son entreprise, toute absence en formation devra être justifiée

Quelles attentes envers l’alternant ?

Le mode de formation en alternance est attractif, il facilite l’acquisition des compétences professionnelles, l’expérience de terrain, le respect du travail accomplit, la valorisation du jeune et l’accès à l’emploi.

A contrario, l’alternance génère un nouveau rythme de formation (de vie et d’organisation), entrecoupé de périodes en entreprise, et par cela, des exigences fortes, de régularité de travail, d’anticipation des activités requises par les formateurs du CFA, du temps dédié à son domicile pour intégrer les cours (révisions et exercices), pour concevoir ses rapports techniques issus de l’entreprise pour l’examen et être en phase avec sa progression académique et les résultats attendus.

Si les jeunes attendent des Responsabilités, des activités, des études et des projets attrayants, encore faut-il que l’attitude, le comportement soit présent. Une fiabilité (assiduité à 100%), une  maturité, une confiance doit s’installer pour établir une relation Donnant-Donnant, Gagnant-Gagnant, avec l’entreprise, avec le CFA et avec l’apprenti lui-même, Acteur de sa réussite.

Quelle rémunération ?

  • Une rémunération en pourcentage du SMIC, variant en fonction de l’âge du jeune, qui progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat.
  • Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié. En cas de succession de contrats, la rémunération est au moins égale au minimum légal de la dernière année du précédent contrat.
  • Le salaire de l’apprenti n’est pas soumis à cotisations salariales (salaire net égal au salaire brut).
  • Le salaire de l’apprenti n’est pas imposable, dans la limite du smic, y compris en cas de rattachement au foyer fiscal des parents.

Rémunération en pourcentage du SMIC

Art L6222-27 Sous réserve de dispositions contractuelles ou conventionnelles plus

favorables, l’apprenti perçoit un salaire déterminé en pourcentage du

salaire minimum de croissance et dont le montant varie en fonction de l’âge

du bénéficiaire et de sa progression dans le ou les cycles de formation

faisant l’objet de l’apprentissage.

  • Ancienneté / Age
  • Moins de 18 ans
  • de 18 ans à 20 ans
  • 21 ans et plus
  • 1ère Année
  • 25 %
  • 41 %
  • 53 %
  • 2ème Année
  • 37 %
  • 49 %
  • 61 %
  • 3ème Année
  • 53 %
  • 65 %
  • 78 %

Accord entreprises relevant de la Métallurgie :

  • Ancienneté / Age
  • Moins de 18 ans
  • 18 ans et plus
  • 1ère Année
  • 35 %
  • 55 %
  • 2ème Année
  • 45 %
  • 65 %
  • 3ème Année
  • 55 %
  • 80 %